Explorer

Il y a un an, j’ai sauté le pas

   À 17 ans je suis tombée amoureuse d’un homme ‘rencontré’ sur internet. Je suis tombée amoureuse d’un homme que je n’avais jamais rencontré réellement et pourtant j’avais l’impression de le connaître par cœur. J’étais jeune, naïve, et la distance n’a pas aidé. Il a trouvé d’autres filles à aimer, moi d’autres garçons à fréquenter et la vie a repris son cour. Pourtant, je n’ai jamais cessé d’y croire. Alors pendant 5 ans nous avons vécu de notre côté, même si (trop) souvent nous revenions l’un vers l’autre à coup de « Je t’aime » mal assumés.

Et puis un jour je suis retombée sur mes écrits, ils ne parlaient que de lui, de mon Amour infini à son égard. Ce jour là je me suis rendue compte que j’avais été idiote d’aimer quelqu’un si fort et de ne pas avoir eu le cran de me battre pour lui, ni même d’essayer. Je me suis rendue compte que tout ce que j’avais pu vivre pendant 5 ans n’avait aucune importance car il n’était pas là, car il n’était pas dans ma vie. J’avais 21 ans et j’étais passée à côté de l’Amour de ma vie par flemme de me battre.

Alors j’ai pris mon courage et mon coeur à deux mains et j’ai pris un billet de bus pour le rejoindre à l’autre bout du pays. J’ai passé 9 h assise dans un bus, l’estomac noué, à me demander si je n’étais pas en train de faire la pire erreur de ma vie. Peut-être qu’il était préférable de garder en mémoire un Amour impossible mais beau, plutôt que de se rendre compte que tout n’était qu’illusion ? De toute façon je n’avais plus le choix, je ne pouvais plus faire marche arrière. Je suis descendue du bus, l’estomac noué, les jambes tremblantes, manquant de tomber. Je l’ai aperçu de loin se diriger vers moi et je vous jure avoir cru entendre mon coeur tenter de s’échapper de ma poitrine. Il était là, devant moi, enfin. Après 5 ans à aimer un absent il était là.

Les premiers instants furent tellement étranges, pénibles même je dirais. Nous nous regardions furtivement du coin de l’oeil pour admirer l’autre, pour se découvrir enfin. Nous avons partagé notre première bière et je l’ai écouté parlé durant des heures de sa vie, de choses futiles, je me suis délectée de sa voix, de son rire, de chacune des expressions de son visage. J’en suis tombée amoureuse même, je crois.  Une bière, deux bières, trois bières, quatre et puis.. je le regardais, ivre, le coeur battant la chamade. Je le regardais et dans ma tête une petite voix répétait en boucle « je l’aime », « je l’aime », « je l’aime ». Alors j’ai saisi la bière qu’il portait dans une main pour la poser sur la table et j’ai rapproché mon visage du sien. J’ai posé mes lèvres sur les siennes et ma poitrine s’est embrasée. À ce moment là, je vous le jure, le temps s’est arrêté. Plus rien d’autre n’avait d’importance. C’était lui et moi, ici, ensemble. C’était le début de tout. L’éternité nous appartenait enfin.

C’était il y a un an déjà,
et cette voix me crit encore chaque jour « je l’aime »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s